www.ebookesoterique.com

 

BIBILIOTHECA-ESOTERICA

Ce livre est disponible en format dont le lien est actif :

Bibliothèque

Imprimé papier

Kindle

Téléchargeable

  • Cliquez la Couverture du Livre pour ouvrir un Extrait gratuit à l'écran
  • ou
  • Cliquez le Titre du Livre pour ouvrir le Livre Complet à l'écran dans notre bibliothèque. → Vous aurez besoin de votre eMail/Nom Utilisateur et mot de passe envoyé par courriel lorsque vous êtes abonné. Cette connexion vous sera demandée qu'une seule fois pour toute cession, indépendamment du nombre de livres que vous ouvrirez pendant cette cession. Info et Abonnement 
  • module d'impression  Comment imprimer un livre de la Bibliothèque
     
    + Comment feuilleter un livre

Le Tarot et les principes
de l’Hermétisme

Interprétation selon les principes de l’Hermétisme

Jean Chaboseau - 95 pages


Le Tarot et les principes de l’Hermétisme
Cliquer la COUVERTURE ouvre l' EXTRAIT
Cliquer le TITRE ouvre le LIVRE
 
Le Tarot et les principes de l’Hermétisme

Le Tarot n'est ni égyptien, ni hindou, ni arabe, ni chinois, ni grec, ni hébreu, mais essentiellement hyperboréen, le legs d'un grand sanctuaire enseveli d'où nous sont parvenus tous les enseignements de la Sagesse archaïque, apportée par les Grands Instructeurs de l'Humanité enfant, les Rois Divins dont toutes les Mythologies nous ont conservé le souvenir

Sur ces symboles universels, les Adeptes spécialement chargés de conserver la Tradition en Europe ont brodé comme sur un canevas. Utilisant le jeu de cartes vulgaire, ils n'ont eu qu'à le modifier, remplaçant les trèfles, les as, les piques et les cœurs par les bâtons, les épées, les coupes et les deniers, pour préciser les symboles dans les lames mineures en y ajoutant les vingt-deux arcanes majeurs correspondant à l'alphabet hiératique universel et recélant les significations théosophiques, cosmogoniques, astrosophiques, alchimiques et hermétiques comme le démontre amplement Jean Chaboseau par les commentaires pertinents qu'il présente ici.

Cette transmission d'un enseignement primitif par d'enfantines images a toujours fait sourire les doctes profanes tout imbus du préjugé livresque. Pourquoi, diront-ils, inclure en rébus — car les Tarots sont des rébus — ce qui pouvait aussi bien et mieux même être répandu en clair par la parole et par le livre ?

À cela, l'Histoire répond, avec les bûchers, les destructions des grandes bibliothèques, les persécutions, les efforts des Puissances des Ténèbres pour supprimer les enseignements contraires à l'orthodoxie et aux opinions officielles des Églises exotériques.
Les exemples abondent de l'annihilation des doctrines hétérodoxes ou réputées telles, au cours du Moyen Age et même pendant la Renaissance, justifiant la prudence des Adeptes désireux de conserver intacts les enseignements de la Sagesse primordiale.
On pouvait dès lors brûler livres et manuscrits, avec leurs auteurs par surcroît.

Qui aurait songé à détruire un jeu innocent répandu partout, circulant dans tous les pays en raison de sa nature et de son emploi ?

Quelle lumière rediffuse les lames du Tarot projettent-elles, quand elles sont interprétées selon la Tradition Unanime ?
Il suffit de lire les savantes gloses de Jean Chaboseau pour s'en rendre compte et pour admirer l'ingénieuse : économie de ceux qui inclurent en de si simples images tant de choses si admirables !

Et encore n'y a-t-il là qu'un des nombreux aspects d'un symbolisme multiforme ; l'interprétation hermétique. Il en est d'autres, nous l'avons dit, et l'auteur du présent travail nous promet d'y revenir en des livres ultérieurs.

Le Tarot défiait donc le temps, les cataclysmes et la malice des hommes ; il en est de ses lames comme des symboles gravés sur des pierres et des plaques métalliques par Cham, fils de Noé, sachant bien qu'il lui serait impossible d'emporter avec lui dans l'Arche quelque aide-mémoire des arts occultes.
«Le déluge passé, nous dit le pieux Cassien au Chapitre XX de ses « Colla¬tiones », il put ainsi rechercher, retrouver et transmettre à ses descendants comme une semence perpétuelle de sacrilège...»

C'est là une opinion épiscopale, mais c'est aussi un exemple de la prudence des dépositaires de l'Immémoriale Sagesse pour en assurer la diffusion pérennelle.

H.-M. DE CAMPIGNY. dans l'introduction

 


  Titres disponibles
 
Retour au Catalogue

Un Newsletter-Bulletin-Info,
vous informant des nouvelles parutions est envoyé régulièrement,
inscrivez-vous ici
 

 
Merci de partager cette page
Facebook Twitter Google Bookmarks
 

   Back to top     |       Print this page   |     Bookmark this page