www.ebookesoterique.com

 

Rêves

 

  Les Rêves Et l'Éveil Intérieur
Cliquez sur la couverture
pour accéder à sa page bibliographique.
Vous pouvez y feuilleter un extrait.

  xxxx
Cliquez sur la couverture
pour accéder à sa page bibliographique.
Vous pouvez y feuilleter un extrait.

  xxxx
Cliquez sur la couverture
pour accéder à sa page bibliographique.
Vous pouvez y feuilleter un extrait.

 

Retour Catalogue général & Rubriques 

 BRITISH-FLAG English ebooks on Dreams

Rêves

— Rêves — Pour les rêves prophétiques, voir au mot Songes.

Pour l'interprétation des rêves, voir au mot Oniromancie. La question des rêves ne relève pas de l'occultisme. Cependant, et pour éviter des erreurs, il convient de la résumer rapidement : on sait que dans un temps encore peu éloigné de nous, tous les rêves étaient considérés comme significatifs, surtout lorsqu'on n'y voyait pas le reflet direct d'une préoccupation.

Faute de posséder le principe d'interprétation de cette signification, on s'en tenait à des clefs vagues, colportées par la tradition avec toutes les déformations et additions que comporte ce mode de transport.

On avait déjà fait du chemin depuis les civilisations primitives dans lesquelles l'apparition en rêve était considérée comme apparition réelle, mais on était loin d'avoir retrouvé une notion du phénomène aussi sûre que l'avaient eue les Égyptiens. Bref, la philosophie cartésienne suscita l'élaboration de maintes théories plus ou moins mécanistes, jusqu'à l'associationnisme de Taine, puis la théorie du Rêve-Réveil de Foucaud. Tous les psychologues étudiaient le mécanisme du rêve, mais négligeaient d'en étudier le contenu.

Puis naquit la psychanalyse et l'on s'avisa de découvrir :

1) une analyse du contenu des rêves ;
2) une dynamique des rêves.

1°) Dans le contenu, on démêla assez facilement ce qui provenait de sensations internes et externes perçues pendant le sommeil (cette étude était déjà faite), ce qui prolongeait en quelque sorte les événements de la journée (liquidation des résidus de l'état de veille), ce qui, enfin, apparaissait sous une forme détournée, mais signifiait, sur un autre plan, des choses ou des désirs compréhensibles pour peu qu'on connût les problèmes profonds du dormeur.

Extrait de l'Encyclopédie Ésotérique