www.ebookesoterique.com

 

Magie de l'Amour


  module d'impression  Comment imprimer un livre de la Bibliothèque 

 Cliquez le titre du livre pour accéder
à sa page de présentation bibliographique. 
 


 Magia Sexualis Magia Sexualis
P.-B. Randolph
Des clefs des précis et des recettes de magie, accompagnés de notes explicatives, sous la dictée du Maitre. Des fragments, infiniment précieux, parce que formidablement efficaces.
 Les Parfums et leur influence Magique
Les Parfums et leur influence Magique

Valentin Bresle
L'influence magique de parfums, adroite, patiente et affectueuse, peut agir directement ou indirectement.
 Des sorciers, des envouteurs, des mages Des sorciers, des envouteurs, des mages
Marguerite Gillot
L'homme croit avoir maîtrisé la vie et le cosmos, des pratiques de sorcellerie, d'envoûtement et de magie continuent d'avoir lieu, et il faut, comme au Moyen-âge, comme au temps des Pharaons, recourir aux exorciseurs.
couv philtres magiques

Les Philtres Magiques
Cet ancien petit livre explique en 5 chapitres les remèdes d’amour des grimoires antiques.

couv regnault envoutement

Envoûtements d’Amour
Dr J.Regnault a résumé ici, à propos des envoûtements d'amour, un chapitre de son livre ‘La Sorcellerie’

Amour et Magie

L’Amour et la Magie
Le manuel pratoque de ceux qui cherchent dans l'amour autre chose que ce «contact d'épidermes» - Manuel pratique pour les grands rituels de magie de l’amour. Grande diversités des techniques.

 Retour Catalogue général & Rubriques

Magie

— Magie — Selon la conception rationnelle et classique, la magie est l'art de soumettre à sa volonté des puissances supérieures (esprits, génies, démons), de les évoquer ou de les conjurer par des charmes, des enchantements ou des sortilèges, de changer avec leur aide le cours de la nature, de commander aux éléments, d'opérer des faits extraordinaires tels qu'apparitions, transformations, guérisons subites, maladies nouvelles, sentiments irrésistibles d'amour ou de haine, sorts, etc...
Pour opérer ces prodiges, des magiciens emploient des procédés mystérieux : gestes, mots, chants, etc... doués d'un pouvoir secret.

Les anciens avaient donné le nom de magie à cet art merveilleux parce qu'ils en attribuaient l'invention aux mages de la Médie, d'où il se serait répandu en Chaldée, puis en Grèce. On sait qu'il y avait des magiciens à la cour du Pharaon et que ce souverain même était le prince des magiciens — qualité inhérente à sa souveraineté (comme le sera plus tard le Droit divin) ; Simon le Magicien, un gnostique, est cité dans l'Ancien Testament ; parmi les pythagoriciens, on sait la réputation du mage Apollonius de Tyane ; Plotin, chef du néo-platonisme, croyait à l'efficacité de la magie ; sous Julien, la magie s'unit à la théurgie pour combattre le christianisme.
Quant au Moyen Age, il regorge de faits et de récits magiques de tous ordres.

Telle est la généralité du fait magique. Telle est la neutralité avec laquelle on le définit généralement. Essayons d'en expliquer l'essence en remontant à sa source. Historiquement, on sait que toute l'Antiquité vécut de magie de l'Inde à Rome en passant par l'Égypte, la Phénicie, l'Assyrie, et la Grèce. Des pratiques séculaires de magie se perpétuent jusqu'à nos jours aux Indes et au Thibet. Mais nous resterons pour plus de clarté dans l'axe judéo-chrétien.

suite 

 Extrait de l'Encyclopédie Ésotérique