www.ebookesoterique.com

 

BIBILIOTHECA-ESOTERICA 

Ce livre est disponible en format dont le lien est actif :

Bibliothèque

 Imprimé papier

 Kindle

Téléchargeable

 

La Science Occulte et
les Sciences Occultes

La Science de l’Invisible et les lois invisibles
qui gouvernent le visible

440 Pages - 20 Illustrations

Docteur Paul Carton

Livre disponible à la  
Bibliothèque Ésotérique
lecture & impression

 Accès avec Mot-de-passe membre bibliothèque

Non-membre cliquez ici
 Accès 2 jours Gratuit



 

 

La Science Occulte et les sciences occultes

 

 

 

 

+ Feuilleter un Extrait du livre

 

L'Occultisme, qui est la science de l'invisible et des lois invisibles qui gouvernent le visible, englobe tous les sujets de connaissance: Dieu, l'univers, l'homme, la nature; les causes, les moyens et les buts.

Étudier l'occultisme dans ses rapports avec tout le connaissable serait se lancer dans une œuvre encyclopédique gigantesque.
Notre but
est moindre : tâcher d'apporter un peu d'ordre et de clarté dans le fatras des innombrables productions, entées sur la science occulte; insister principalement sur les données de la constitution de l'homme, sur ses rapports avec la Cause créatrice et avec la nature (dont il est la synthèse et le couronnement) ; montrer les obligations capitales qui en résultent pour la conduite médicale, pathogénique, clinique et thérapeutique; répondre enfin aux assauts renouvelés des ignorants et aussi des charlatans de l'occultisme.

Même en se bornant à ces points, on risque fort de se faire exécrer par certaines personnes qui s'imaginent et même qui enseignent que tout l'occultisme est diabolique ou par certaines fraternités sectaires, furieuses de voir leurs clefs servir à un esprit de vérité et d'universalité ou catholicité qu'elles ne connaissent plus.

D'autre part, quand on sait le mauvais usage que des naïfs, des arrivistes ou des primaires peuvent faire des idées les plus nobles ou des sciences les plus utiles, on n'est pas sans appréhension, en découvrant aux imprudents et aux méchants, certaines données scientifiques ou philosophiques ou religieuses, dont ils peuvent se servir aveuglément ou odieusement.

Chaque découverte de ce qui est occulte dans la nature est, en effet, une source de progrès, mais, en même temps, elle fait des victimes chez les superbes ou les candides qui jouent avec la force jusqu'alors inconnue.
C'est ainsi que l'électricité peut tuer ceux qui commettent l'imprudence de s'en servir sans précautions.

La découverte des radiations a fait et continue à faire des dégâts irréparables chez des manipulateurs de rayons X ou de radium ou de rayons ultra-violets et chez des malades à qui on les applique aveuglément.
La chimie si utile pour certaines améliorations de la vie a mis à la disposition des malintentionnés les explosifs et les gaz asphyxiants; elle a servi à falsifier les aliments et à fabriquer une multitude de produits pharmaceutiques qui constituent à l'heure actuelle des fléaux inimaginables.

Les découvertes de la bactériologie, précieuses pour étayer et perfectionner la propreté hygiénique, la technique chirurgicale et la pureté alimentaire ont fourni aux aveugles et aux fous des armes de destruction vitale (vaccinations innombrables et renouvelées; opérations inutiles ; aliments stérilisés ; emploi des microbes pour créer des épidémies)
.

La découverte des spécificités de forces vitales occultes, propres à chaque glande du corps, si utiles à connaître pour le réglage physiologique de l'emploi des forces naturelles digestives et musculaires, a mis à la disposition des primaires l'opothérapie maniaque et à la disposition des sataniques
 le mariage des sangs, la transfusion du sang de cadavre, la fureur de sexualité (motivée par une soi-disant nécessité d'hormones complémentaires) et les greffes de glandes simiesques.

De même, les données occultistes sur les mystères de la création et dela vie qui sont, entre les mains des sages, des semences d'ordre matériel vital, spirituel, individuel et collectif, par les obligations de vie hygiénique, de traitements vraiment naturels, de pratique religieuse, d'organisation du caractère et de la hiérarchie sociale, peuvent devenir, au contraire, entre les mains des primaires ou des imbéciles ou des lubriques ou des arrivistes ou des fous, des moyens de malfaisance épouvantable.

C'est alors la sorcellerie, la suggestibilité, la magie noire, les charlataneries des faux guérisseurs, la dégradation morale des nudistes, l'infécondité systématique, les utopies des révolutionnaires et les injustices des fraternités secrètes.
Celles- ci, sous l'appellation de liberté, déchaînent les mauvais instincts et les pires passions.

Sous prétexte, non pas d'égalité originelle, mais d'égalité présente de tous les hommes, elles sèment la discorde dans la société, intronisent la lutte
 au
 lieu de l'entraide des classes; elles s'emploient à la destruction des élites (nées du travail naturel et nécessaire de l'évolution).
Somme toute, elles cultivent la haine, elles encouragent les rébellions, elles enseignent l'athéisme et préparent les pires désordres.

Il faut signaler aussi les mauvais usages des forces magnétiques, des pouvoirs de suggestion et d'hypnotisme, des procédés de magie noire que de nombreux livres, traitant des sciences occultes, ont dévoilés au détriment de la santé psychique et corporelle de tant de personnes, inaptes à discerner les vérités sanctifiantes de la science occulte, derrière les sorcelleries et les charlataneries.

Ces fâcheuses divulgations de moyens, facilement maléfiques, expliquent que dans l'Antiquité, l'enseignement des principes occultistes était ésotérique et secret (se taire), réservé à une élite spirituelle, initiée aux Mystères dans les temples, tandis que les foules n'en étaient ins
truites que par enseignement exotérique, affabulé, symbolique, parabolique.

Les dangers de ces vulgarisations intempestives et lès mauvais emplois qui s'ensuivent font comprendre aussi la condamnation portée par l'Église sur l'Occultisme, condamnation qui malheureusement n'a pas su établir un discernement, pourtant capital, entre la science occulte et les sciences occultes.

Docteur Paul Carton

Table des matières

PREMIÈRE PARTIE.

La Science Occulte.

p. 5 — Chapitre I. — Qu'est ce que l'occultisme ?

Un sujet encyclopédique et scabreux. — La science occulte. — Les sciences occultes. — Magie blanche et magie noire. — L'initiation. — La vérité est occulte. — La vérité est sacrifice. — Les anti-occultistes qui ignorent la science occulte. – Les occultistes qui s'ignorent. — La tradition occulte. La Révélation et la transmission. — Se taire.

 

p. 24 — Chapitre II. — La science occulte et ses lois.

La Table d'Émeraude d'Hermès.
— I — Loi de causalité ou de création. – Toute une cause. Il n'y a pas d'effet sans cause. Il existe des lois universelles. II existe des lois naturelles.
— II — Loi d'unité des causes ou de monothéisme. — L'ensemble des lois universelles invisibles implique un Législateur unique et invisible qui est Dieu.
— III — Loi d'analogie ou de correspondance. — Le microcosme est l'analogue du macrocosme dans les trois plans de l'Uni Trinité.
— IV — Loi de vie universelle rythmée. — Rien n'est inerte. Tout vit, tout vibre en rythmes alternants.
— V - Loi d'évolution et d'adaptation ou de progrès. — Tout évolue et progresse par attraction divine, secours providentiel, adaptation naturelle et transmutation spirituelle.
— VI — Loi de synthèse hiérarchisée ou de solidarité. — La création est organisée en synthèse solidarisée et hiérarchisée que l'humanité doit imiter dans ses constitutions individuelles familiales, nationales et internationales.
— VII — Loi de finalité. — Dieu, le commencement de tout, est le moyen providentiel et la fin de tout, que l'on doit atteindre par le sacrifice pour la vérité.

p. 38 — Chapitre III. — La loi de causalité.

Le besoin de savoir. — La découverte de la loi. — La science expérimentale. — Le pourquoi et le comment sont le fondement de la connaissance et du progrès. — Les causes secondaires sont souvent trompeuses; les causes premières sont seules véritables. — L'existence universelle de causes ordonnées et hiérarchisées implique l'existence d'une Cause suprême, créatrice, législatrice et conservatrice qui est Dieu. — La 'passion de la Vérité. — La médecine des causes apparentes et la médecine des causes occultes.

p. 42 — Chapitre IV. — La loi d'Unité.

L'unité directrice spirituelle et l'unité énergétique matérielle. — L'occultisme véritable n'est pas polythéiste. — L'occultisme véritable n'est pas panthéistique. — L'unité est une puissance souveraine. — L'unité et le retour à l'unité, par le Sacrifice personnel, forment la base de l'enseignement du Christ. — L'alchimie était une science occultée de retour à l'Unité.

p. 49 — Chapitre V. -La loi d'analogie de constitution du macrocosme et du microcosme.

Les deux voies d'accès à la vérité: l'esprit et la matière; la pensée et l'expérience; le ciel et la terre. — Le mystère de la création exposé par la symbolique des nombres.
— A — Le nombre un ou l’unité.
— B — Le nombre deux ou binaire ou Dyade ou Dualité. — Deux, c'est la vie. — Deux, c'est aussi la naissance et l'exercice des contraires. — Deux, c'est encore le courant de la vie. — L'androgyne hermétique. – Le raisonnement par analogie ou par correspondance.
— C — Le nombre trois ou le ternaire ou la Trinité. — Le Christ ésotérique cosmique et le Christ exotérique incarné. — Le Saint-Esprit ou la Vierge Marie ésotérique et la Mère admirable ou Vierge Marie exotérique. La constitution de l'homme. L'analogie du microcosme et du macrocosme.

— D — Le nombre quatre ou la Tétrade. — Le quaternaire des tempéraments dans les âges de la vie et dans les races humaines.

— E — Le nombre sept ou le septénaire. — Il y a sept étapes ou plans dans la création du macrocosme et par analogie, dans la constitution du microcosme; dans l'univers et dans l'homme.

— 1° Le corps physique.

— 2° La vitalité potentielle et circulante ou double éthérique.

— 3° Le corps astral.

— 4° L'âme animale.

— 5° L'âme humaine.

— 6° L'âme angélique.

— 7° L'âme divine.

— Le corps causal ou corps glorieux ou corps spirituel. — La conduite synthétique et hiérarchique des sept étages du septénaire. — Témoignages concordants au sujet du septénaire.

p. 136 — Chapitre VI. — La loi de rythme

Tout vibre et tout vit d'une façon rythmée. — Dans la vie organique, tout évolue d'une façon rythmée, par alternance des contraires. — L'équilibre de la santé est dû à l'action d'excitations alternantes, convenablement choisies, en qualité et en quantité. — La grande loi thérapeutique de rééquilibre par alternance rythmée des contraires. La loi thérapeutique d'action bipolaire par contrastes simultanés, judicieusement réglés.

p. 142 — Chapitre VII. — La loi d'évolution et d'adaptation

Dieu seul est immuable. Toute la création évolue. — La création est une involution ou une descente, puis une évolution ou une ascension de l'Esprit. — Les agents de l'évolution. — Tout évolue en cercle. — Nier l'évolution serait nier le progrès. — Le transformisme scientifique. — Les adaptations logiques sont des conditions essentielles de bonne santé et de guérison durable.

p. 161 — Chapitre VIII. — La loi de synthèse et de solidarité hiérarchisées

Le macrocosme est une symbiose et une synthèse hiérarchisées. — Le microcosme, l'homme, est une symbiose et une synthèse hiérarchisées. — L'organisme physique est une synthèse d'organes qui vivent en symbiose hiérarchisée. — L'homme est solidaire de la Nature. — La Nature est solidaire de l'homme. — Les conditions de vie normale sont synthétiques et solidaires. — La vraie thérapeutique, occultiste et naturiste, consiste dans une synthèse de soins solidaires, justement hiérarchisés dans un décalogue de la santé. — La vie, en société familiale et nationale, n'est normale que si elle est organisée en synthèse et en solidarité, sous une direction unitaire, continue et stable. — La synthèse individuelle correcte est la condition fondamentale de l'ordre collectif, de la santé collective et de la paix collective. — La solidarité nécessaire de l'autorité et de la liberté, malgré leur opposition et leur contradiction apparentes. — La solidarité spirituelle, finale, clans le Christ. — Les synthèses invisibles: âmes-groupes; humanité ; égrégores.

p. 170 — Chapitre IX. — La loi de finalité

Le but de la vie. — Les moyens de Perfection: la soumission à la Loi, le Sacrifice et la passion de la Vérité. — La voie abrupte. — La voie normale, progressive et synthétique. — La vie mystique. — La Charité ou le combat pour la Vérité. – Le Sacrifice. — Le grand arcane et le grand œuvre. — Les jeûnes. – Les jugements — La mort. — Revivre — L'enfer: l'enfer est éternel; les murmures de la raison; les occultistes catholiques.

DEUXIÈME PARTIE

Les Sciences Occultes


Chapitre X. — Les sciences occultes et leurs déviations maléfiques.

p. 214 — A. — Savoir.

Les sciences occultes des signatures: la chirologie ; la graphologie ; la physiognomonie; la médecine spagyrique. — Les sciences divinatoires: l'astrologie ; la nécromancie ; le spiritisme; les médiums et les maisons hantées; les voyances; le dédoublement, la psychométrie ; l'oniromancie, les rêves et les songes; le don des langues ; les somnambules; la chiromancie, la cartomancie; le tarot. — Les vrais prophètes et les faux prophètes. — La rhabdomancie.


p. 249 — B. — Pouvoir (vouloir et oser).

La magie: le bâton de commandement et le caducée. — Les pouvoirs magiques: le silence, l'isolement, le bon exemple de la réforme personnelle accomplie, la discrétion, la passion de la ·vérité ; la foi maintenue dans les pires épreuves; l'ordre et la pureté dans la nourriture du corps. — Les vertus magiques du sang, de l'eau, du sel, du charbon, de l'encens et des parfums, du feu et du soufre. Sans la science occulte des éléments de la nature, les pouvoirs sont aveugles. — Le jeûne et les abstinences. Le poisson. L'alcool. Le vin. L'abnégation est le plus essentiel des jeûnes. — Les emprises. — La suggestion et la suggestibilité. – La psychothérapie. — Le magnétisme. — L'hypnotisme. — La télépsychie. — Le dédoublement ou la sortie en astral. — L'envoûtement. — Les guérisons par transfert. La chaîne magique. La protection contre les envoûtements et les maléfices. — La sorcellerie. Les sorts. Les charges. La possession. Les pactes. La lycanthropie. Le vampirisme. L'acuponcture chinoise et la sympathicothérapie nasale. L'incombustibilité. L'incorruptibilité. L'invulnérabilité. Le satanisme. — Les professeurs de succès et de bonheur. — Le pouvoir légitime s'obtient par la vérité synthétique.

p. 384 — C. — Se taire.

Les vertus du silence. — Les sociétés secrètes. — La franc-maçonnerie. — Le dérèglement du jeu coopérant des contraires: autorité et liberté. État actuel de la franc-maçonnerie en France. — Les sociétés théosophiques. — Les Rose-Croix.

p. 410 — Chapitre XI. — Il n'y a de science que du général

Les efforts cantonnés sont insuffisants pour assurer l'ordre et la santé. — L'état d'esprit primaire est un fléau dominant. — La science du général la plus parfaite est la science occulte, véritable. — L'ignorance de la science occulte ou encore les déviations démoniaques de cette science occulte transforment la médecine en une sorte d'entreprise maléfique de magie noire et de désorganisation individuelle. — La connaissance de la science occulte et la préservation de ses déviations démoniaques confèrent à la vraie Médecine naturiste, hippocratique, gréco-latine et chrétienne des pouvoirs analogues à ceux de la magie blanche et une puissance d'ordre parfait. — Une dernière application de la loi occulte d'analogie: les règles de la sagesse, de la sainteté et de la vraie médecine sont concordantes et coopérantes. — Les enseignements de la science occulte ne sont accessibles qu'aux élites.

Ces fâcheuses divulgations de moyens, facilement maléfiques, expliquent que dans l'Antiquité, l'enseignement des principes occultistes était ésotérique et secret (se taire), réservé à une élite spirituelle, initiée aux Mystères dans les temples, tandis que les foules n'en étaient instruites que par enseignement exotérique, affabulé, symbolique, parabolique.

Les dangers de ces vulgarisations intempestives et les mauvais emplois qui s'ensuivent font comprendre aussi la condamnation portée par l'Église sur l'Occultisme, condamnation qui malheureusement n'a pas su établir un discernement, pourtant capital, entre la science occulte et les sciences occultes.

Ce livre vous le permettra !

Docteur Paul Carton

Lire ce livre à la
Bibliothèque ésotérique
 
 Accès avec Mot-de-passe membre bibliothèque

Non-membre cliquez ici
 Accès 2 jours Gratuit

  La Science Occulte et les sciences occultes stack

 


  Titres disponibles
 
Retour au Catalogue

Un Newsletter-Bulletin-Info,
vous informant des nouvelles parutions est envoyé régulièrement,
inscrivez-vous ici
 

 
Merci de partager cette page
Facebook Twitter Google Bookmarks
 

   Back to top     |       Print this page   |     Bookmark this page